Aller au contenu principal

L'Abbaye de la Trinité

L'abbaye de la Trinité de Vendôme est notamment reconnue pour les éléments suivants :  

Sa façade :

En 1508, la virtuosité du maître d'oeuvre, Jean Texier dit Jean de Beauce, s'allie à celle des sculpteurs pour réaliser la façade de l'abbatiale de la Trinité. Cet "embrasement sculpté" est un des chefs-d'oeuvre de l'art gothique flamboyant.

Le clocher de l'église constitue aussi un édifice exceptionnel construit au XIIe siècle. Il ressemble au clocher sud de la cathédrale de Chartres qui lui est contemporain.  

La cour du cloître :

Le cloître (du latin "claustrum": clôture) est un espace réservé à la méditation des moines. Il est au coeur du fonctionnement de cette abbaye bénédictine et comprend: le dortoir, le réfectoire et le logis des hôtes. A la Révolution de 1789, les moines quittent l'abbaye et au XIXè siècle, les bâtiments et terrains dépendants de l'abbaye vont devenir une caserne militiaire dénommée "Quartier Rochambeau". 

De nos jours, les bâtiments entourant l'ancien cloître abrite le musée, l'école de musique et quelques associations culturelles.

En rez-de-chaussée se trouve également la salle capitulaire ancien lieu de réunion quotidien des moines. Un des murs est orné de très belles fresques (fin XIe début XIIe siècles) découvertes en 1972 derrière un mur du XIVe siècle. "La Pêche Miraculeuse" (Jean 21, 1-14) demeure la plus belle de ces scènes illustrant des événements survenus après "La Résurrection du Christ".

Son chevet :

L'abbaye bénédictine de la Trinité possède une église dès l'époque romane. En 1271, cet édifice est jugé délabré par les moines qui décident de le reconstruire. Un nouveau choeur est édifié vers 1308. L'harmonie des proportions et les larges baies ornées de motifs en trèfles sont représentatives de l'architecture gothique rayonnante.

L'Abbaye de la Trinité